Un site utilisant WordPress.com

Archives de la catégorie ‘Organisations’

Une antique confrérie secrète : les ILLUMINATI

 
Présentation générale:
C’est un ensemble de personnes qui ont un objectif commun et qui possèdent un certain nombre de connaissances qu’elles cachent au grand public afin de maintenir leur supériorité sur ce dernier et l’amener à adopter la conduite qu’elles veulent le voir adopter. Parce qu’elles savent, ces personnes s’appellent les Illuminati (les éclairés, ceux qui savent). Les Illuminati ne désirent pas que quiconque puisse avoir le droit de tout savoir.
Ils ont existé sous diverses formes durant des siècles (ceux qui voulaient le pouvoir grâce à leurs connaissances et en maintenant les masses dans l’ignorance); mais il ne faut pas croire que les ères d’obscurantisme ont disparu: la connaissance circule effectivement librement aujourd’hui, et chacun est libre d’apprendre ce qu’il veut, mais cette liberté est contenue dans le cadre de la connaissance qui est "contrôlée et estampillée" par les services officiels de l’éducation, et les tenants en titre du savoir officiellement reconnu (scientifiques, historiens, sociologues, économistes, etc réputés). Or, il y a tout lieu de croire qu’une vaste quantité de connaissances reste à être découvertes et surtout qu’un petit nombre de personnes en détiennent déjà quelques unes d’importance majeure, mais ne les dévoilent pas (contrôle énergétique: voir les machines à énergie libre (energie.php) , contrôle économique: voir Armes silencieuses pour des guerres sans bruits(armesil.php) et contrôle technologique : voir le gouvernement secret).
Ces personnes ne sont pas de simples particuliers, mais des responsables de multinationales, de banques, de trusts mondiaux, de hauts responsables politiques,…qui ont de par leur situation la possibilité de contrôler et d’utiliser les connaissances dans les domaines les plus sensibles, et ceci dans un but bien particulier: une restructuration complète du fonctionnement du monde à travers l’acceptation commune des pays du globe de laisser s’instaurer un gouvernement mondial. Ce peut être une noble idéologie ou bien un de ces "chemins pavés de bonnes intentions et qui mènent vers l’enfer", mais tant que leurs agissements restent volontairement cachés du grand public, quelles qu’en soient les raisons, nous serons nombreux à essayer au contraire d’informer les gens, à eux de décider du bien et du mal pour eux-mêmes, et non à d’autres.
Plan des Illuminati:
Leurs objectifs actuels ont été élaborés en 1773 : préparer la voie pour leur Gouvernement Mondial unique jusqu’à environ l’an 2000 au moyen de trois guerres mondiales. Cet objectif est connu depuis le 19ème siècle et a été exécuté (la troisième guerre mondiale est en cours depuis les années 1950: c’est la guerre économique [ voir Armes silencieuses pour des guerres sans bruit ]). Ce plan de longue haleine a été poursuivi depuis 2 siècles par des personnes différentes, grâce au soutien économique de riches et puissantes familles. Des adeptes de l’idéologie ont été recrutés au cours du temps grâce à des sociétés secrètes oeuvrant dans les hautes sphères économiques et politiques et c’est avec grande ingéniosité et patience qu’aujourd’hui la grande majorité des classes dirigeantes influentes et des trusts économiques font partie des adeptes de leur grande idée. Ils ont maintenant les moyens de réaliser leurs ambitions qui sont d’envergure mondiale, comme nous le voyons à travers les documents sur le Groupe Bilderberg, la commission Trilatérale et le CFR.
Petit historique:
Les Illuminati:
C’est au 14ème siècle que surgirent pour la première fois les Illuminati, en Allemagne. Ils étaient les plus grands "initiés" d’une société secrète appelée la Confrérie du Serpent (le mot biblique originel pour serpent, nahash, découle de la racine nhsh qui signifie déchiffrer, découvrir et illuminati provient de illuminare qui signifie illuminer, connaître, savoir, en latin). L’histoire du moyen-âge regorge de ce genre de sociétés secrètes réunissant certaines personnes ayant des buts idéologiques particuliers at sachant recruter ses membres parmi les riches et influents afin d’essayer d’accroître son impact et ses idées. Citons à titre d’exemple une très célèbre société secrète chrétienne qui a été tellement puissante et riche que même le roi de France les a craint en tant que principal débiteur (ils étaient plus riche que lui et possédaient de nombreux châteaux à travers le pays indépendants du régime de France et donc du roi) et les a exterminés: les Templiers.
Les Sages de Sion:
Une organisation secrète très influente exerçait un contrôle sur l’Angleterre. Les riches rabbins juifs de l’époque, qui étaient les dirigeants politiques et religieux du peuple juif anéanti unirent leur force dans un groupe connu sous le nom de Sages de Sion. Ils intriguèrent beaucoup et projetèrent la révolution anglaise en Hollande de 1640 à 1689. En prêtant de l’argent à qui il fallait et en soutenant et aidant un duc Allemand appelé Guillaume II , ils obtinrent la redevabilité du roi Guillaume III d’Angleterre, fils de Guillaume II, qu’ils avaient aidé à monter au pouvoir en renversant les Stuart du trône d’Angleterre (que d’intrigues!). En échange ce dernier persuada le Trésor Britannique d’emprunter de l’argent aux banquiers juifs affiliés aux Sages de Sion, et la dette de l’état augmentant très vite, ce dernier dut acquiescer aux conditions exigées qui permirent l’instauration de la première banque centrale privée: la Banque d’Angleterre.
Les Rothschild:
La maison Rothschild est un centre important dans l’affairisme bancaire international. Leur fortune originelle provient d’habiles transactions financières de Mayer Amschel, qui avait acheté une banque à Francfort en 1750, à la suite desquelles débuta pour eux le commerce bancaire international. Chacun des fils de Mayerouvrit une banque dans un pays différent: à Berlin, Vienne, Paris et Naples. Mayer écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée par l’avenir et il indiquait que les comptes devaient rester secrets, en particulier pour le gouvernement (et l’histoire montre que les Rothschild sont un des empires bancaires actuels les plus importants du monde). En 1773, Mayer Amschel Rothschild aurait rencontré les Sages de Sion à Francfort pour mettre à l’étude un projet qui contrôlerait toute la fortune mondiale. Ils soulignèrent le fait que la fondation de la Banque d’Angleterre avait permis d’exercer une influence considérable sur la fortune anglaise et déclarèrent aussi qu’il serait nécessaire que cette banque exerce un contrôle absolu afin qu’ils puissent créer les bases qui permettraient de contrôler la fortune mondiale. Ils en retinrent les grandes lignes par écrit et ce plan aurait fini par être connu sous le nom de des Sages de Sion. L’origine de ce protocole remonte en fait à des siècles en arrière et ils auraient été remaniés par Rothschild avant d’acquérir leur vraie signification. C’est aussi Mayer Amschel qui aurait fondé les plans pour fonder la société secrète des "Illuminés de Bavière" et désigné son créateur, Adam Weishaupt, société qui va prendre une tournure importante et rassemblera de nombreux Illuminati. Les buts des illuminati incarnés par la société secrète des "Illuminés de Bavière" sont exposés dans le document Armes silencieuses pour des guerres sans bruit. On associe souvent les Illuminati comme étant les" Illuminés de Bavière", mais bien que les Illuminati soient en fait plus anciens, cette assimilation est sans importance car ce qui compte, c’est ce qu’ils veulent faire; se perdre dans des détails historiques étant en fait sans importance.
Les Illuminati de Bavière:
Les "Illuminés de Bavière"étaient organisée en cercles concentriques et dès qu’un initié prouvait sa faculté de garder un secret, il était admis dans un cercle plus restreint et lié à des secrets encore plus profonds. Seuls ceux qui se trouvaient dans le plus petit cercle connaissaient les vrais buts des "Illuminés de Bavière". Ils étaient divisée en 13 grades symbolisés par les 13 marches de la pyramide représentée sur le billet d’un dollar américain.
Le fondateur de la société s’y entendait pour attirer dans son ordre les esprits les meilleurs et les plus éclairés qu’il choisissait dans la haute finance, l’industrie, l’éducation et la littérature. Il utilisait la corruption par l’argent et le sexe pour contrôler les personnes haut placées et il les faisait chanter pour être sûr de les garder sous son contrôle. Les illuminés de Bavière se mirent à conseiller des gens du gouvernement en se servant des adeptes aux grades supérieurs. Ces spécialistes s’y entendaient pour donner aux politiciens en place les conseils pour qu’ils adoptent une certaine forme de politique qui correspondait à leurs visées.
En 1777, Weishaupt fut initié à la loge franc-maçonnique de Munich qu’il eut tôt fait d’infiltrer. En 1782 l’alliance entre les francs-maçons et les "Illuminés de Bavière" fut scellée à Wilhelmsbad. En contrôlant les "Illuminés de Bavière", les Rothschild exerçaient maintenant une influence directe sur d’autres loges secrètes importantes. Des documents montrent qu’ils ont manipulé les idées et qu’ils ont été des initiateurs de la révolution française entre autres.
La conquête des USA:
Les États-Unis ont eu leur déclaration d’indépendance signée en 1776. Ce pays en création était pour les Rothschild l’occasion de créer de vastes et puissants nouveaux réseaux bancaires. Benjamin Franklin et Thomas Jefferson étaient opposés à l’idée d’une banque centrale privée qui contrôlerait la monnaie américaine. Après la mort de Benjamin Franklin en 1790, les agents de Rothschild promurent Alexander Hamilton au poste de ministre des Finances. Celui-ci créa la First National Bank of the United States, la première banque centrale américaine. Elle était structurée comme la Banque d’Angleterre et contrôlée par les Rothschild. Après moult endettements des USA envers cette banque, elle est devenue la Federal Reserve Bank et aujourd’hui la banque centrale américaine. Lors de la guerre de sécession, la banque Rothschild de Londres finança les États du Nord, celle de Paris, les États du Nord. Résultat: les Rothschild vainqueurs et les américains du sud et du nord vaincus.
A travers leur influence par la franc-maçonnerie dont 1/3 des présidents américains ont fait partie et qui sont largement représentés au Sénat et au Congrès américains (Le sceau américain, la pyramide à l’œil qui voit tout, les armoiries de l’État au verso du sceau, le phénix ainsi que la bannière d’origine avec les 13 étoiles et les 13 rayures sont d’anciens et importants symboles francs-maçonniques; de plus sur ce même billet de un dollar il est écrit sur la pyramide: Novus Ordo Seclorum ce qui en latin signifie: Le Nouvel Ordre des Siècles, que nous pourrions réactualiser en: Le Nouvel Ordre Mondial), les Rothschild ont pu avoir les appuis nécessaires à l’édification de leur fortune et de leur contrôle aux USA. Ceci permet d’expliquer pourquoi c’est ce pays qui est "choisi" par le gouvernement mondial comme "base" stratégique.
Plan pour des guerres mondiales:
Dans une lettre du 15 août 1871, un plan décrivant la "conquête" du monde par trois guerres mondiales pour ériger le Nouvel Ordre Mondial est décrit, que l’on peut résumer ainsi:
La Première Guerre Mondiale devait être mise en scène pour que les Illuminés de Bavière aient un contrôle direct sur la Russie des tsars. A la suite de quoi la Russie pourrait être utilisée comme la bête noire qui servirait les desseins des Illuminés de Bavière à l’échelle mondiale.
La Deuxième Guerre Mondiale serait créée de toute pièces en manipulant les divergences d’opinions régnant entre les nationalistes allemands et les sionistes politiquement engagés. Cela amènerait la Russie à étendre sa zone d’influence et entraînerait la création d’un État d’Israël en Palestine.
Le plan de la Troisième Guerre Mondiale serait basé sur les divergences d’opinions que les Illuminés auraient créées entre les sionistes et les Arabes. On programmerait une extension du conflit à l’échelle mondiale. Une partie de la troisième guerre mondiale consisterait à confronter nihilistes et athées pour provoquer un renversement social qui verrait le jour après des affrontements d’une brutalité et d’une bestialité jamais vues.
On peut évidemment se dire que ces plans peuvent avoir été remaniés et repensé, améliorés au vu de nouveaux facteurs (voir Armes silencieuses pour des guerres sans bruit ), mais on voit là les grands traits de leurs idées: manipuler la politique à travers des individus bien particuliers, et de larges puissances économiques qui ont le choix de financer ou non les politiques qui sont conformes à leurs idées, décidant ainsi des vainqueurs dans les conflits, souvent après les avoir faits provoqués par manipulation politique et financière dans ce but.
 
Les Illuminati sont un ordre secret connu depuis le 18ème siècle dont un manifeste est apparu au grand jour au début du 19ème siècle sous le nom de "  protocole des sages de ZIONS ". En 24 paragraphes, ce manifeste décrit comment subjuguer et dominer le monde à l’aide d’un système économique (pour la création d’un nouvel ordre mondial).
Étant donné la difficulté qu’il y avait à maintenir le secret au niveau international, il fut décidé de mettre en place un groupe extérieur afin de coordonner et contrôler les efforts internationaux et de protéger les secrets et les gouvernants de la curiosité habituelle de la presse. Ce groupe, dénommé les Bilderbergergs, (du nom de l’hôtel où s’est tenue leur réunion de constitution en 1952) a évolué sous l’infiltration des Illuminati en un gouvernement mondial secret contrôlant économiquement toute la planète (les Nations Unies n’étant qu’une aimable plaisanterie internationale).
Un groupe privé d’étude dont l’objectif est de travailler à construire une coopération politique et économique entre l’Europe de l’Ouest, l’ Amérique du nord et le Japon dans le cadre d’un nouvel ordre mondial a été constitué en 1972 par D. Rockfeller et Zbigniew Brzezinski à l’aide de contacts avec les Bilderbergers. Il est constitué d’une élite de 300 décideurs importants dans le monde économique, politique et intellectuel, sur les 3 continents. Ce groupe se nomme la commission trilatérale. Vous allez trouver dans la suite de ce document une des stratégies économiques des Bilderbergers.
Note de William Cooper (ancien sous-officier des services secrets de la marine US): "j’ai lu des documents top secret qui expliquaient que "  Armes silencieuses pour des guerres sans bruit " est une doctrine adoptée par le comité politique du groupe Bilderberg durant son premier meeting connu en 1954. Une copie trouvée en 1969 était en possession des services de renseignement de la Marine U.S."
Le document actuel est daté de mai 1979 , et a été trouvé le 7 juillet 1986 dans une photocopieuse de marque IBM qui avait été achetée à une salle des ventes.
Ce document rédigé en américain a été traduit en français en un document de 27 pages dont voici un résumé.
Les éléments de texte mis "entre guillemets" sont des extraits du document et les commentaires sont en italique.
Que veulent-ils ?
"Toute science est simplement un moyen orienté vers une fin. Le moyen c’est la connaissance, la fin, c’est le contrôle . Au-delà de tout cela, il reste un seul problème : qui doit être le bénéficiaire ?"
Leur but est le contrôle de l’économie. Le moyen est la connaissance des mécanismes économiques.
Comment contrôler l’économie ?
a) Pour contrôler, il faut pouvoir prédire et pour cela il faut un modèle économique.
"L’objectif de la recherche économique telle qu’elle est […], est l’établissement d’une économie qui soit entièrement prévisible et manipulable."
"On avait pressenti qu’avec des fondements mathématiques suffisants et des données, il serait presque aussi facile de prédire et de contrôler la tendance d’une économie, que de prédire et de contrôler la trajectoire d’un projectile. Ainsi que cela a été prouvé par la suite, de plus, l’économie a été transformée en un missile guidé vers une cible."
Le modèle économique :
"Dans l’étude des systèmes énergétiques, il apparaît toujours 3 concepts élémentaires. Ce sont : l’énergie potentielle, l’énergie cinétique et la dissipation de l’énergie. 3 contreparties essentiellement purement physique et idéalisées appelées "constituant passif" viennent en correspondance avec ces concepts."
L’énergie économique est un concept analogue à celui d’autres types d’énergies : énergie mécanique ou électrique. En physique, il est possible de traduire des problèmes mécaniques en problèmes électriques lorsque l’on a à traiter des phénomènes mécaniques mettant en jeu uniquement des éléments associés aux 3 concepts fondamentaux élémentaires de l’énergie précédemment cités. L’énergie économique peut elle aussi être traduite en termes de langage électronique par le même type de procédés grâce à des équivalences entre énergie électrique et économique.
"Toute la théorie mathématique développée pour l’étude d’un système énergétique (par exemple, la mécanique, l’électronique, etc.) peut être immédiatement appliquée dans l’étude de n’importe quel système énergétique (par exemple, l’économie)."
"Pour résumer tout ceci, on a découvert que l’économie obéissait aux mêmes lois que l’électricité et que toutes les théories mathématiques et pratiques, et que tout le savoir-faire informatique développé dans le champ de l’électronique, pouvaient être appliqués immédiatement à l’étude de l’économie. La découverte ne fut pas déclarée au grand jour, et ses implications plus subtiles furent et sont toujours un secret gardé jalousement. Par exemple, le public ne sait pas que dans un modèle économique, la vie humaine est mesurée en dollars, et que l’étincelle électrique engendrée lors de l’ouverture d’un interrupteur branché sur un inducteur actif est mathématiquement équivalente, dans le modèle économique, au lancement d’une guerre.
Enfin, parce que les problèmes d’économie théorique peuvent être traduits très facilement en problème d’électronique théorique, les solutions économiques peuvent être obtenues par résolution dans le domaine électronique puis par traduction inverse ; il s’en suit donc que seul un livre de traduction entre les 2 domaines et des définitions conceptuelles sont nécessaires pour faire de l’économie. Le reste peut être obtenu à partir des travaux classiques en mathématiques et en électronique. Ceci rend inutile la publication de livres sur l’économie avancée et simplifie grandement la sécurité du projet. "
voir appendice technique pour plus de détails
b) Une fois que le modèle est défini il faut définir les paramètres qui permettront de faire fonctionner le modèle.
" […] la réponse […] peut être prédite et manipulée, et la société devient un animal bien domestiqué avec ses rênes sous le contrôle d’un système de régulation informatique sophistiqué : un système de comptabilisation de l’énergie sociale.
Finalement, chaque élément individuel de la structure passe sous le contrôle de l’ordinateur à travers la connaissance des préférences personnelles; une telle connaissance étant garantie par l’association informatisée des préférences de consommation (code universel sur les produits). Tout ceci identifie le consommateur (identifier via la liaison à travers une carte de crédit et plus tard, un " tatouage " corporel numérique […])"
De très nombreux paramètres de mesure de la société sont définis parmi lesquels, entre autre : la surveillance du comportement des enfants à l’école, l’analyse des standards de vie à travers la nourriture, l’habillement, l’habitation, les moyens de transport ; le tracé des habitudes d’achat à travers les relevés de compte, les cartes de crédit; la constitution de profils de comportement à l’aide de factures de téléphone, d’électricité, les choix d’investissements et de dépenses , etc (il y a plusieurs dizaines de paramètres énumérés dans le document original).
c) Puis, il faut pouvoir mesurer ces paramètres ou bien essayer de réduire leur influence si on ne peut les maîtriser.
Les personnes doivent entrer dans des catégories de moules et pour cela on les y incite en proposant des standards de société, des modèles de comportement type : que devez-vous regarder à la télévision, à quoi devez-vous vous intéresser, pour quels sports devez-vous vous passionner, que devez-vous approuver ou désapprouver, que devez-vous acheter et consommer, etc : les médias sont la pour nous proposer des réponses toutes faites à travers leur choix d’information et de divertissement et la publicité sert " d’amplificateur économique " en incitant à acheter selon les standards proposés. Les comportements sociaux sont dictés par des stéréotypes qui s’auto-entretiennent :
"Les médias, la publicité, etc.. ont pour vocation de s’assurer que le futur père sera bien soumis à son épouse d’ici à ce qu’il soit marié. On lui apprend que soit il se conforme au moule social qui lui a été préparé, soit sa vie sexuelle sera entravée et la tendre compagnie sera réduite à zéro. On lui apprend à voir que les femmes demandent plus de sécurité que de raison, et qu’elles demandent à ce que le comportement de l’homme soit honorable et édicté par des principes. "

Quelques extraits de leur " table des stratégies " : 
– Faites ceci :… pour obtenir cela :
– Maintenir le public dans l’ignorance- Moins d’organisation publique
– Créer des préoccupations – Des défenses affaiblies
– Attaquer l’unité familiale- Contrôler l’éducation des jeunes
– Encourager le conformisme social- Simplification des programmes informatiques
– Affermir le consensus- Des coefficients simples (dans les programmes informatiques)
– Renforcer le contrôle des variables- Des données d’entrée informatiques simples fournissant une plus grande prévisibilité
– Maximiser le contrôle  – Un minimum de résistance au contrôle
– Effondrement de la monnaie- Détruire la confiance que les américains ont les uns envers les autres

 
Quant aux catégories de personnes qui ne pourront pas rentrer dans les moules, soit par choix de non conformisme soit parce qu’elles sont exclues des systèmes de consommation par manque de moyens financiers, elles doivent être maîtrisées ou isolées ; le but étant de minimiser et même d’étouffer leur impact dans les modèles de comportement de la société.  
" Dans le but d’atteindre à une économie totalement prévisible, les éléments des classes les moins élevées de la société doivent être sous contrôle total, […] et on doit les mettre sous le joug d’un travail social sur le long terme dès le tout jeune âge, avant qu’ils aient l’opportunité de se poser des questions sur la justesse de la situation. De façon à obtenir un tel résultat, les unités familiales des classes inférieures doivent être désintégrées par un processus de préoccupation de plus en plus accaparent des parents.
La qualité de l’éducation à donner à la classe inférieure doit être du genre le plus pauvre de telle sorte que le fossé d’ignorance séparant la classe inférieure de la classe supérieure soit et reste insurmontable pour la classe inférieure. Avec un tel handicap initial, même les individus brillants des classes inférieures ont peu d’espoir de se sortir eux-mêmes de la situation de vie qu’on leur a imposée. Cette forme d’esclavage est essentielle pour maintenir une certaine mesure d’ordre sociale de paix et de tranquillité pour la classe supérieure dirigeante. "
" Un programme d’assistance sociale n’est rien d’autre qu’un système de compensation et de crédit illimité qui crée une industrie du capital fictive pour donner aux personnes improductives un toit sur leurs têtes et de la nourriture dans leurs estomacs. Cela peut être utile cependant car les bénéficiaires de cette aide deviennent une propriété d’état en retour des dons qui leur sont faits, une armée potentielle pour l’élite : " celui qui paie est celui qui donne le ton ". "
 
d) Enfin, il faut un outil efficace pour simuler l’économie à partie de ces paramètres et en prévoir le comportement : l’ordinateur.
"  L’ingénierie sociale (l’analyse et l’automatisation d’une société) nécessite la corrélation d’une très grande quantité d’informations économiques changeant constamment (données). C’est pourquoi un système informatisé du traitement des données à haut débit était nécessaire pour calculer à l’avance l’évolution de la société et prévoir son arrivée à la capitulation.
Les ordinateurs à relais étaient trop lents mais les ordinateurs électroniques inventés par Presper Eckert et W.Mauchly permettaient d’atteindre le but fixé. "
" Puis, en, 1948, le transistor inventé par J.Bardeen, W.H.Brattain et W.Shockley a permis une grande expansion de l’activité des ordinateurs grâce à la réduction des surfaces et à la diminution des puissances électriques consommées.
Avec ces […] inventions à leur disposition, ceux qui étaient en position de pouvoir ont très nettement compris la possibilité qu’ils avaient de contrôler la totalité du monde en appuyant uniquement sur un bouton. "
Les ordinateurs servent aussi bien dans la simulation du comportement économique d’une situation donnée que dans l’analyse de la structure économique dans son ensemble à fin de prévisions.
En reprenant une analogie extraite du document : les vibrations des diverses parties d’un avion peuvent s’ajouter et provoquer sa destruction par effet de résonnance. La constitution de la structure peut être connue en faisant des tests de choc de ses constituants et des enregistrements de ces tests, après un traitement des données recueillies.
" Pour utiliser cette méthode des jeux de test en ingénierie économique, les prix des produits sont secoués (un produit de base est sélectionné comme le café, l’essence ou le sucre et un changement soudain est provoqué sur le prix ou la disponibilité du produit) et la réaction du consommateur public est contrôlée. Les échos résultant du choc économique sont interprétés théoriquement par des ordinateurs et la structure psycho-économique de l’économie est alors mise à jour. "
 
Comment endormir le public face à l’attaque ?
" Le public en général ne peut pas comprendre le fonctionnement de cette arme et ne peut donc pas croire qu’il est en train d’être attaqué et soumis par une arme. Le public peut ressentir instinctivement que quelque chose ne va pas, mais à cause de la technicité inhérente de l’arme silencieuse, il ne peut pas exprimer son sentiment de manière rationnelle. Par conséquent, il ne sait pas comment appeler à l’aide et ne sait pas comment s’associer avec les autres pour se défendre contre cette arme. Lorsqu’une arme silencieuse est appliquée graduellement, le public s’adapte et s’ajuste à sa présence et apprend à tolérer l’empiétement de cette arme sur son mode de vie, jusqu’à ce que la pression (psychologique à travers l’économie) devienne trop forte, et alors il craque. "
Et pour s’assurer que le public n’aura pas l’occasion de se poser de questions sur le fonctionnement du système économique, on l’occupe:
"  Comme dans toute approche d’un système social, la stabilité est obtenue par la compréhension et la prise en compte de la nature humaine (permettant de définir les modèles d’action et de réaction). L’impossibilité de cette prise en compte peut être, et est généralement désastreuse. "
" L’expérience a prouvé que la méthode la plus simple pour sécuriser une arme silencieuse et obtenir le contrôle du public, c’est de maintenir le public dans l’indiscipline et dans l’ignorance des principes fondamentaux des systèmes d’une part, alors que d’autre part on les maintient dans la confusion et la désorganisation et on les distrait avec des sujets n’ayant aucune réelle importance.
Ceci est obtenu :
– En détournant les pensées ; en sabotant ses activités mentales ; en fournissant un programme d’éducation public de basse qualité dans les domaines des mathématiques ; de la logique, de la conception des systèmes et de l’économie ; enfin, en décourageant la créativité technique.
– En faisant appel à ses émotions, en intensifiant son auto-confiance et ses faiblesses à travers des activités émotionnelles et physiques comme suivent :
—– En provoquant des affrontements et des attaques émotionnelles incapables à travers des viols mentaux et émotionnels ; tout ceci pour l’utilisation d’un barrage constant de sexe, de violence et de guerre dans les médias (spécialement à la télévision et dans les journaux).
—– En lui fournissant ce qu’il désire en excès – " nourriture avariée pour la pensée " – et en le privant de ce dont il a réellement besoin.
– En réécrivant l’histoire et la loi, et en soumettant le public à des constructions anormales et ainsi en devenant capable de réorienter sa pensée vers des priorités extérieures entièrement préfabriquées au lieu de ses besoins personnels.
Ceci empêche le public de découvrir ou même d’accorder de l’intérêt à une technologie sociale automatique fondée sur les armes silencieuses. La règle générale est qu’il y a du profit dans la confusion ; plus il y a de confusion, plus il y a de profit. Donc, la meilleure approche est de créer des problèmes, puis de proposer les solutions à ces derniers."
 
RÉSUME POUR LA DIVERSION
Les médias : écarter l’attention du public adulte des véritables problèmes sociaux mais captiver son attention par des sujets sans réelle importance.
L’école : maintenir le jeune public ignorant des vraies mathématiques, de la vraie économie, des vraies lois et de la véritable histoire.
L’amusement : maintenir l’amusement du public en dessous d’un niveau primaire.
Le travail : maintenir le public occupé, occupé, occupé, sans avoir le temps de penser du tout ; relégué au rang d’animal de ferme. "
" Le comportement du public est soumis, dès la naissance à la peur, la paresse, et la recherche de l’intérêt personnel.
Un tel comportement permet de fonder l’état providence comme une arme stratégique utile contre ce public sordide. "
En application du principe  diviser pour régner :
" la cellule familiale doit être soigneusement désintégrée et l’on doit généraliser et imposer légalement la mise en place de l’éducation publique contrôlée par l’état, ainsi que les centres d’assistance publique sous la responsabilité de l’état ; tout ceci afin de préparer le jeune enfant à se détacher de son père et de sa mère à un âge de plus en plus précoce. La prise de drogue comportementale peut accélérer cette transition pour l’enfant. "
Mais pourquoi contrôler l’économie ?
" Par exemple, il existe une relation quantitative mesurable entre le prix de l’essence et la probabilité qu’une personne ressentirait un mal de tête, ou bien aurait l’envie d’aller voir un film violent, ou de fumer une cigarette ou bien d’aller dans un bar boire une chope de bière.
Il est des plus intéressant qu’en observant et en mesurant les schémas économiques par lesquels les gens essaient de fuir devant leurs problèmes et de s’échapper de la réalité et par l’application de la théorie mathématique […], il est possible à des programmes informatiques de prévoir la combinaison la plus probable d’événements que l’on pourrait fabriquer et qui apporteraient un contrôle complet et la soumission du public à travers la subversion d’une économie publique […] "
" L’objectif de telles études est d’acquérir le moyen de mettre l’économie publique dans un état dont les mouvements sont prévisibles ; et même de la mettre dans un état contrôlé de mouvement vers l’autodestruction qui convaincrait le public que certaines personnes dénommées experts pourraient reprendre le contrôle du système monétaire et rétablir la sécurité pour tous (plutôt que la liberté et la justice). Lorsque les citoyens soumis sont rendus incapables de contrôler leurs affaires financières, ils deviennent bien entendu totalement esclaves, et sont une source de travail bon marché. "
" […]un gouvernement lorsqu’il fait fonctionner la planche à billet au-delà des limites du produit national brut s’engage dans un processus économique appelé inflation. Cette méthode met une grande quantité d’argent dans les mains du public, permet de contrebalancer la cupidité du public, crée une fausse confiance en soi du public et, pendant quelques temps, maintient les fauves en cage.
Les gouvernements doivent finalement avoir recours à la guerre afin d’équilibrer les comptes parce que la guerre n’est, en dernier ressort, que l’acte de destruction du créditeur. Les politiciens sont des gens à succès payés publiquement qui légitiment le fait de tenir la conscience publique à l’écart des responsabilités et des tueries.
Si les gens prenaient réellement soin de leur prochain, ils contrôleraient leurs appétits (avidité, procréation, etc.) . "
" Puisque la majeur partie du grand public ne sait pas se contrôler, il y a donc une seule alternative pour réduire l’inductance économique du système :
Laisser la populace s’entre-tuer dans une guerre, ce qui aurait comme seul résultat une totale destruction de ce qui vit sur Terre.
Prendre le contrôle du monde à travers l’utilisation d’une " arme silencieuse "  économique sous la forme d’une " guerre sans bruit " et ainsi réduire l’industrie économique du monde jusqu’à un niveau acceptable à travers un processus d’esclavage bienveillant et de génocide.
La dernière option a été retenue comme étant de manière évidente la meilleure. […] Le public, en général, refuse d’améliorer sa mentalité et sa foi dans son prochain. Le public est devenu un troupeau grandissant de barbare et pour ainsi dire une scorie sur la face de la Terre.
Le public ne se préoccupe pas assez de science économique pour comprendre pourquoi il n’est pas capable d’éviter les guerres en dépit de la morale religieuse. Le refus, pour cause de religion ou pour cause d’autosatisfaction de traiter des problèmes de la Terre, rend la solution au problème de la Terre incompréhensible pour lui. C’est du ressort du petit nombre de ceux qui veulent réellement penser et survivre comme étant les plus aptes à survivre, de résoudre le problème pour eux-mêmes, parce qu’ils font partie du petit nombre de ceux qui cherchent réellement. "

Avec Anges et Démons, on pense que Dan Brown signe son retour avec cette nouvelle enquête menée par Robert Langdon, le héros du Da Vinci Code. Et bien NON ! Anges et Démons a été publié après le Da Vinci Code en France, mais il a été publié en 2000 aux Etats-Unis, 3 ans avant le Code. Et la méthode Brown était déjà présente : Robert Langdon, un personnage célèbre, un jeu de pistes, des énigmes, des rebondissements et un complot orchestré par une société secrète…
Trop présente même, on retrouve la même structure que dans le Da Vinci Code.

Le thriller biblique ou chrétien se porte bien depuis quelques années. Rien d’étrange donc à ce qu’une grande partie de l’action de ce roman se déroule dans les murs ou les catacombes de la Cité du Vatican et dans les Eglises de Rome. Dan Brown reprend le vieux débat qui oppose la science et la religion, mais cette fois l’enjeu est la survie de l’Eglise menacé de destruction par les Illuminati, une société secrète qui refait surface après une éclipse de plusieurs siècles.

L’histoire s’appuie cette fois ci sur le savant Galilée et sur l’œuvre du sculpteur italien Le Bernin. Selon Dan Brown, Galilée et Le Bernin auraient fait partie de la société secrète des Illuminati.

L’auteur mêle habilement la menace d’une technologie destructrice et la terreur générée par une société secrète qui resurgit brutalement dans le but d’anéantir l’Eglise catholique. On en oublie presque le côté extrême et totalement improbable de l’histoire (tout se déroule en une journée et la façon dont Langdon s’en sort peut donner des idées aux prochains James Bond)

Au delà du thriller, on peut apprécier la réflexion sur la foi et la religion. Dan Brown pose la question de l’avancée fulgurante de la science et de l’impacte qu’elle a sur la spiritualité des hommes. La science en "tuant" Dieu ne conduit-elle pas l’homme à considérer son existence comme dépourvue de sens? A méditer.

En introduction du "Da Vinci Code", Brown présentait un certain nombre d’éléments comme des faits. Dans "Anges & Démons", s’il a évité ce type de présentation, il n’a pas cru utile d’intégrer l’avertissement classique selon lequel son ouvrage relèverait de la pure fiction.
Et pourtant, son roman relève de la fiction bien qu’il utilise des personnages (Galilée), faits historiques (Les Illuminati) et endroits réels (la cité du Vatican, le CERN).

Ce qui me gêne c’est qu’il n’y a rien de très concret, parfois on ne sait pas trop si ce qu’il raconte est vrai ou faux et nous n’avons aucun moyen d’en vérifier l’authenticité (tout ce qui tourne autour du Vatican).

L’auteur s’attache à nous parler de l’Eglise, dans un angle un peu particulier qui ne nous est pas souvent proposé : comment se passe un conclave, comme le Pape est-il élu ? Une question qui était d’actualité il n’y a pas si longtemps.
Dan Brown décrit aussi des lieux de la cité du Vatican : la chapelle Sixtine, la bibliothèque, les couloirs secrets, monde souterrain… Difficile de vérifier.

 

VRAI OU FAUX ? 

Le CERN existe-t-il ?
 Le CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire) est une organisation intergouvernementale financées par 20 Etats et se situe près de Genève en Suisse. Le CERN est le plus grand centre de recherche en physique des particules du monde, il regroupe près de 6500 scientifiques (la moitié des physiciens des particules du monde).

Le web a-t-il été inventé au CERN comme le livre l’affirme ?
 Le World Wide Web a été inventé et mis au point au CERN en 1989 par le chercheur anglais Tim Berners-Lee « pour permettre aux scientifiques des universités et des laboratoires de différents pays de partager quotidiennement les résultats de leur travail » comme le dit Dan Brown dans le livre. L’armée américaine a ensuite repris le projet par le développer, jusqu’à ce qu’il devienne le phénomène mondial que nous connaissons tous.
Mais l’internet initial était fondé sur les travaux conduits par Louis Pouzin en France, repris par Vint Cerf et Bob Kahn aux Etats-Unis, dans les années 70.

L’antimatière existe-t-elle ?
 L’antimatière n’est pas une nouvelle technologie puisqu’elle existe depuis 1928. Le CERN n’est pas le seul centre de recherche à produire de l’antimatière et à l’étudier.

L’antimatière est-elle fabriquée comme c’est décrit dans le livre ?
 Pas du tout, Dan Brown a simplifié la chose. L’antimatière ne peut pas être transporté comme dans le livre. J’ai lu un article sur internet qui expliquais rapidement le principe, mais je ne l’explique pas (trop compliqué à expliquer, et en plus j’ai pas tout compris, lol).

Le CERN possède-t-il un accélérateur de particule de 43 kilomètres de long ?
 Le plus grand accélérateur de particules du monde est en construction au CERN, il mesurera 27 kilomètres de circonférence.

Le CERN possède-t-il un avion spatial X-33 ?
 Le CERN ne possède aucun avion. Et en plus, il n’y a pas encore d’avion capable de relier Boston à Genève en 1 heure.

Les Illuminati ont-ils existés ?
 Pas la peine de remonter à Galilée pour retrouver la trace des Illuminati. L’ordre des Illuminés (Illuminaten) de Bavière a été établi en Allemagne en 1776 par Adam Weishaupt (1748-1813), professeur de droit à l’Université d’Ingolstadt. Il a créé un groupe où les membres de la base étaient cloisonnés, ne connaissaient pas ceux d’un niveau supérieur et utilisaient des noms initiatiques. Il semblait motivé par un souci de perfectionnement et par la lutte contre l’obscurantisme et le clergé catholique. Le mouvement aurait cessé d’exister un peu avant 1800.

Il est difficile de vérifier l’authenticité de tout ce qui fait référence au Vatican, l’élection du Pape quand les cardinaux s’enferment, la bibliothèque, les couloirs secrets…

Quant aux ambigrammes, difficile de savoir d’où ils proviennent.

 

 DA VINCI CODE – ANGES ET DEMONS : MEME HEROS, MEME STRUCTURE 

Dan Brown s’est servi d’Anges et Démons pour réaliser The Da Vinci Code : il a repris de nombreux éléments (Robert Langdon, le jeu de piste, le énigmes, les rebondissements, les complots…) tout en essayant de gommer les défauts d’Anges et Démons.
The Da Vinci Code aurait sûrement connu moins de succès en France si Anges et Démons avait été publié avant. Les critiques du livre auraient été moins bonnes et le livre n’aurait pas bénéficié d’un énorme tapage médiatique.

Dès le début du livre on remarque des similitudes très (et trop) visibles :

 On retrouve une nouvelle fois le professeur Robert Langdon. Avant de courir dans les rues de Paris, il s’est exercé au Vatican et dans les nombreuses églises de Rome.

 Langdon est réveillé en pleine nuit suite à un meurtre. Les scénarios se ressemblent étrangement : meurtre au premier chapitre, on réveille Langdon en pleine nuit et on lui demande de venir sur les lieux du crime.

 L’histoire débute sur la mort d’un scientifique après une découverte. Jacques Saunière, le conservateur du Louvre, expert en symbole et Leonardo Vetra, spécialiste en physique des particules et accessoirement prêtre.

 Les deux scientifiques ont tout deux une fille adoptive (les prêtres peuvent adopter des enfants ?) qui ont suivi le même chemin que leur père : Sophie Neveu spécialiste en symbole à la police et Vittoria Vetra qui travaille avec son père au CERN. Autres points communs, elles sont ravissantes et vont suivre Robert Langdon.

 Les meurtres sont commis dans une complexe mise en scène de symboles : la position des corps dans le Da Vinci Code et l’ambigramme des Illuminati gravés sur la poitrine.

 L’histoire des deux romans s’appuie sur des personnages célèbres : Da Vinci et Galilée.
Leonardo Da Vinci aurait fait partie de la société secrète du Prieuré de Sion et Galilée des Illuminati. Pour le jeu de pistes et les énigmes, Dan Brown se sert des œuvres Da Vinci dans le Code, dans Anges et Démons il se sert des œuvres du sculpteur italien Le Bernin qui aurait aussi fait partie des Illuminati.

 L’intrigue d’Anges et Démons a aussi sa confrérie médiévale, qui tente de détruire le Vatican et qui bénéficie d’excellentes relations dans les hautes sphères de la société, avec liens à des francs-maçons et adeptes presque lobotomisés. L’Opus Dei et les Illuminati utilisent un tueur professionnel solitaire.

 Dan Brown s’appuie sur les tableaux et sculptures de Da Vinci et de Le Bernin pour le jeu de pistes et les énigmes pour trouver le Saint Graal dans le Da Vinci Code et pour sauver les 4 cardinaux.

 Le domaine religieux inspire Dan Brown : destruction du Vatican et remise en cause de la théorie sur Jésus.
Au Vatican, on a visiblement peu apprécié Anges et Démons (et également le Da Vinci Code), ils ont depuis peu rebaptisé Dan Brown : « l’antéchrist mythomane ».

Et on pourrait continuer, mais qu’on ne se méprenne pas, le livre se lit bien ; simplement les coïncidences sont partout…

Dan Brown ne lésine pas : machinations, sectes, monde souterrain, philosophie, astronomes, francs-mâçons, rêveries, frissons, lieux sacrés, procès de Galilée, physique nucléaire, églises profanées, chapelle Sixtine, bibliothèque vaticane, couloirs secrets… mais à vouloir en faire trop on s’emmêle les pinceaux !

L’intrigue débute bien mais le rythme tombe un peu après les 100 premières pages, une fois que la problématique est posée, jusqu’à la fin qui surprend.
Le suspense, présent du début à la fin, utilise parfois de grosses ficelles.
Le jeu de pistes et les énigmes qui ressemblent un peu à celui du Da Vinci Code, s’avère moins prenant et le côté aventurier de Langdon, un mélange entre James Bond et Indiana Jones, n’est pas très crédible pour ce professeur de Harvard qui porte une montre de Mickey (pour les gadgets on oublie, mais elle est fluorescente, lol). Il est malgré tout accompagné de sa Langdon-girl.

Par moment, Dan Brown est tellement en quête du sensationnel que cela en devient invraisemblable.
Limite grotesque ! Même dans les films de James Bond on ne voit pas çà, ou presque (dans Goldeneye, il me semble, ou James Bond se lance dans le vide).
Langdon saute de l’hélicoptère, qui se trouve à 3 000 mètres du sol, il réussit à agripper quelques centimètres carrés de toile pour se faire un mini parachute et tombe dans les eaux du Tibre pour se réveiller tranquillement à l’hôpital presque sans égratignure.
Soit Dan Brown nous prend pour des imbéciles, soit plus grave (pour lui), il y croit vraiment.

 

Pour conclure, je trouve qu’Anges et Démons est un assez bon roman, agréable à lire, mais qui comporte son lot de faiblesses.
Mon opinion sur ce livre aurait été un peu différente (et sûrement moins négative) si je l’avais lu avant le Da Vinci Code

Nuage de Tags