Un site utilisant WordPress.com

Archives de juin, 2009

Nigeria: Chevron confirme des problèmes sur deux installations dans le sud

 

LAGOS (AFP) — La compagnie pétrolière américaine Chevron a confirmé samedi des incidents au niveau de deux installations dans le sud pétrolifère du Nigeria, au lendemain de la revendication d’attaques par le principal groupe armé de la région.

"Chevron Nigeria Limited (…) confirme qu’il y a eu une brèche sur l’oléoduc Makaraba-Utonana-Abiteye et un incendie sur son installation Makaraba Jacket 5, dans l’Etat de Delta (sud), vendredi", a indiqué à l’AFP un porte-parole de Chevron, Scott Walker.

Il n’a pas souhaité préciser qu’elle était la nature exacte de l’"installation" Makaraba Jacket 5 et n’indique pas non plus l’origine de ces deux incidents.

Vendredi soir, le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), principal groupe armé agissant dans cette région riche en hydrocarbures et secouée par les violences, a annoncé avoir fait sauter quelques heures auparavant un oléoduc et un gazoduc de Chevron, dans l’Etat de delta, sans nommer ces installations.

"Un gazoduc important (…) et un autre oléoduc important appartenant à Chevron JV (joint venture) (…) ont tous deux été attaqués à l’explosif", a annoncé le Mend dans un communiqué.

Chevron a indiqué samedi que ses employés étaient "sains et saufs" et que des travaux de réparation étaient en cours.

Le groupe pétrolier n’a fourni aucune information quant à l’impact de ces deux incidents sur sa production.

Le Mend, qui avait annoncé dimanche dernier le déclenchement d’une "guerre du pétrole", avait déjà revendiqué cette semaine l’incendie d’une station de pompage de brut appartenant également à Chevron, dans l’Etat de Delta.

Chevron avait confirmé peu après qu’un incendie avait eu lieu sur sa station d’Utonana, mais n’avait pas précisé son origine.

Le groupe armé a prévenu vendredi soir qu’il s’en prendrait à une autre installation de Chevron dans le delta, la Chevron Tank Farm, à Escravos, et a appelé les employés de ce site "à partir maintenant".

Fin mai, Chevron avait annoncé que sa production avait baissé de 100.000 barils par jour (b/j) à la suite d’une attaque contre un de ses oléoducs.

Le Mend, tout comme d’autres groupes armés, affirme se battre pour les populations misérables du delta du Niger en vue d’un meilleur partage des richesses. Il multiplie depuis 2006 les sabotages d’infrastructures pétrolières, les attaques de navires et les prises d’otages d’employés nigérians et étrangers du secteur pétrolier.

En raison de l’insécurité, la production de brut nigérian est tombée de 2,6 millions de barils/jour environ en 2006 à quelques 1,8 mb/j en mai, selon les derniers chiffres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Il y a 3 jours

LAGOS (AFP) — La compagnie pétrolière américaine Chevron a confirmé samedi des incidents au niveau de deux installations dans le sud pétrolifère du Nigeria, au lendemain de la revendication d’attaques par le principal groupe armé de la région.

"Chevron Nigeria Limited (…) confirme qu’il y a eu une brèche sur l’oléoduc Makaraba-Utonana-Abiteye et un incendie sur son installation Makaraba Jacket 5, dans l’Etat de Delta (sud), vendredi", a indiqué à l’AFP un porte-parole de Chevron, Scott Walker.

Il n’a pas souhaité préciser qu’elle était la nature exacte de l’"installation" Makaraba Jacket 5 et n’indique pas non plus l’origine de ces deux incidents.

Vendredi soir, le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), principal groupe armé agissant dans cette région riche en hydrocarbures et secouée par les violences, a annoncé avoir fait sauter quelques heures auparavant un oléoduc et un gazoduc de Chevron, dans l’Etat de delta, sans nommer ces installations.

"Un gazoduc important (…) et un autre oléoduc important appartenant à Chevron JV (joint venture) (…) ont tous deux été attaqués à l’explosif", a annoncé le Mend dans un communiqué.

Chevron a indiqué samedi que ses employés étaient "sains et saufs" et que des travaux de réparation étaient en cours.

Le groupe pétrolier n’a fourni aucune information quant à l’impact de ces deux incidents sur sa production.

Le Mend, qui avait annoncé dimanche dernier le déclenchement d’une "guerre du pétrole", avait déjà revendiqué cette semaine l’incendie d’une station de pompage de brut appartenant également à Chevron, dans l’Etat de Delta.

Chevron avait confirmé peu après qu’un incendie avait eu lieu sur sa station d’Utonana, mais n’avait pas précisé son origine.

Le groupe armé a prévenu vendredi soir qu’il s’en prendrait à une autre installation de Chevron dans le delta, la Chevron Tank Farm, à Escravos, et a appelé les employés de ce site "à partir maintenant".

Fin mai, Chevron avait annoncé que sa production avait baissé de 100.000 barils par jour (b/j) à la suite d’une attaque contre un de ses oléoducs.

Le Mend, tout comme d’autres groupes armés, affirme se battre pour les populations misérables du delta du Niger en vue d’un meilleur partage des richesses. Il multiplie depuis 2006 les sabotages d’infrastructures pétrolières, les attaques de navires et les prises d’otages d’employés nigérians et étrangers du secteur pétrolier.

En raison de l’insécurité, la production de brut nigérian est tombée de 2,6 millions de barils/jour environ en 2006 à quelques 1,8 mb/j en mai, selon les derniers chiffres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Nigeria: Chevron confirme des problèmes sur deux installations dans le sud

Il y a 3 jours

LAGOS (AFP) — La compagnie pétrolière américaine Chevron a confirmé samedi des incidents au niveau de deux installations dans le sud pétrolifère du Nigeria, au lendemain de la revendication d’attaques par le principal groupe armé de la région.

"Chevron Nigeria Limited (…) confirme qu’il y a eu une brèche sur l’oléoduc Makaraba-Utonana-Abiteye et un incendie sur son installation Makaraba Jacket 5, dans l’Etat de Delta (sud), vendredi", a indiqué à l’AFP un porte-parole de Chevron, Scott Walker.

Il n’a pas souhaité préciser qu’elle était la nature exacte de l’"installation" Makaraba Jacket 5 et n’indique pas non plus l’origine de ces deux incidents.

Vendredi soir, le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), principal groupe armé agissant dans cette région riche en hydrocarbures et secouée par les violences, a annoncé avoir fait sauter quelques heures auparavant un oléoduc et un gazoduc de Chevron, dans l’Etat de delta, sans nommer ces installations.

"Un gazoduc important (…) et un autre oléoduc important appartenant à Chevron JV (joint venture) (…) ont tous deux été attaqués à l’explosif", a annoncé le Mend dans un communiqué.

Chevron a indiqué samedi que ses employés étaient "sains et saufs" et que des travaux de réparation étaient en cours.

Le groupe pétrolier n’a fourni aucune information quant à l’impact de ces deux incidents sur sa production.

Le Mend, qui avait annoncé dimanche dernier le déclenchement d’une "guerre du pétrole", avait déjà revendiqué cette semaine l’incendie d’une station de pompage de brut appartenant également à Chevron, dans l’Etat de Delta.

Chevron avait confirmé peu après qu’un incendie avait eu lieu sur sa station d’Utonana, mais n’avait pas précisé son origine.

Le groupe armé a prévenu vendredi soir qu’il s’en prendrait à une autre installation de Chevron dans le delta, la Chevron Tank Farm, à Escravos, et a appelé les employés de ce site "à partir maintenant".

Fin mai, Chevron avait annoncé que sa production avait baissé de 100.000 barils par jour (b/j) à la suite d’une attaque contre un de ses oléoducs.

Le Mend, tout comme d’autres groupes armés, affirme se battre pour les populations misérables du delta du Niger en vue d’un meilleur partage des richesses. Il multiplie depuis 2006 les sabotages d’infrastructures pétrolières, les attaques de navires et les prises d’otages d’employés nigérians et étrangers du secteur pétrolier.

En raison de l’insécurité, la production de brut nigérian est tombée de 2,6 millions de barils/jour environ en 2006 à quelques 1,8 mb/j en mai, selon les derniers chiffres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Publicités

Nuage de Tags