Un site utilisant WordPress.com

Archives de mai, 2008

DIEGO SUAREZ ( ANTSIRANANA )

 

Tonga Soa

         Bienvenue

                  Welcome

                                    

 

                                       

 

                                    

La ville d’Antsiranana, que l’on nomme encore Diégo Suarez, est située sur un promontoire au Sud d’une baie magnifique (la deuxième du monde pour sa superficie après celle de Rio de Janeiro). Troisième port de Madagascar, la ville compte 80 000 habitants environ. L’architecture générale de la ville rappelle plus d’un demi-siècle de présence de l’armée française. Bâtiments militaires, Hôtel de la Marine, arsenal, artères rectilignes et parallèles sont là pour témoigner de ce proche passé. Carrefour chargé d’histoire, la ville compte de nombreuses communautés pour la plupart commerçantes mais aux origines diverses : Yéménites, Somaliens, Comoriens, Arabes, Chinois, Indo-Pakistannais, Français cohabitent avec les populations Antankarana et Sakalava.
Le cimetière britannique
Cimetière situé en ville. Durant la seconde guerre mondiale, la bataille qui opposa les forces coloniales françaises, alors du côté du gouvernement de Vichy, aux forces anglaises qui devaient impérativement s’emparer de la base stratégique de Diégo Suarez, fit de nombreuses victimes. La plupart ont été enterrées à Diégo dans un cimetière créé à cet effet. Les stèles blanches alignées mentionnent l’identité et l’âge de ces soldats. Le cimetière est entretenu par une commission des pays du Commonwealth.
Le Pain de Sucre
Îlot rocheux d’origine volcanique situé au Sud de la baie de Diégo. On l’aperçoit de la route qui mène à Ramena. Des cérémonies traditionnelles (fijoroana) y sont pratiquées régulièrement.

 

                           

La plage de Ramena
20 Km. Cocotiers, cases traditionnelles de pêcheurs, barques et pirogues, filets en réparations, sable blanc, rien ne manque au cliché de la plage "carte postale". Un endroit sympa pour la baignade, la pêche et le farniente. Le week-end, l’animation s’intensifie avec l’arrivée des familles qui viennent pique-niquer et se détendre. Pour se rendre à Ramena on peut prendre un taxi ou le bus qui assure une liaison le dimanche seulement.
La mer d’Emeraude
Site d’une beauté presque surnaturelle. La faible profondeur d’eau conjuguée à un fond sablonneux donne une teinte turquoise à cette petite mer intérieure. Prévoir de partir de très bonne heure car il est difficile de passer à marée basse à la fausse passe (très faible tirant d’eau et patates de corail à fleur d’eau). Les pécheurs de Ramena se feront un plaisir de vous y conduire à bord de leur barque. (Bien négocier le prix auparavant…). Sortie à éviter par mer agitée.
La Baie des Dunes et la Baie des Pigeons
Un coin superbe et très peu fréquenté. Plage de sable blanc. Route de Ramena jusqu’au PK 17, puis bifurcation en direction de la baie, piste sablonneuse. La baie des Sakalava Un enchaînement de baies toutes aussi belles les unes que les autres, mer turquoise bordée de longues plages de sable blanc. Deux îlots sympas auxquels on peut accéder à pied à marée basse. Souvent ventée, la baie des Sakalava est le lieu de prédilection des "fun boarder" locaux qui s’éclatent dans de bonnes vagues.
Vers le Cap d’Ambre
La découverte des sites au Nord de Diégo nécessite en raison de l’état des pistes un 4×4, une moto ou pourquoi pas un VTT. Certains taxis-brousse s’engagent jusqu’au village d’Ambodimanga. La piste qui mène jusqu’au village d’Antsisikala traverse un relief calcaire très pittoresque (Cheminées de fées). La côte magnifique semble avoir été déchiquetée. On remarquera le long de la piste les imposants baobabs. Nourriture et gîte possible "chez l’habitant", mais prévoir tout de même de l’eau et quelques vivres.
Les salines
Situées à 15 Km env. de Diégo Suarez, les salines peuvent être visitées.
Contact : Compagnie Salinière de Madagascar – BP 29 Antsiranana 201 – Tél.: 82 213-73 ou 82 293- 74 – Fax : 82 293-94.
La baie du Courrier
(Baie d’Ampasindava, 30 Km environ à l’Ouest)
Accès par la route goudronnée jusqu’au croisement d’Antsahampano (à droite, la piste va au Cap d’Ambre). Ensuite suivre une piste jusqu’à Ampasindava, petit village côtier situé à l’extrémité Sud de la baie où les plages se succèdent sur une dizaine de kilomètres. A partir d’Ambodimanga desservi régulièrement par les taxis-brousse, un chemin permet de gagner le Nord de la baie en quelque deux heures de marche et par la même occasion de se rendre au "Windsor Castle". Possibilité de gagner la petite île de Nosy Hara en pirogue.
Le Windsor Castle
(40 Km env. au nord-ouest)
Important monolithe que l’on peut apercevoir de Diégo (plus élevé que la Tour Eiffel), du haut de ses 391 m. Le point de vue vaut largement le déplacement. À l’ouest, le bleu du canal du Mozambique et les deux petites îles Nosy Hara et Nosy Hao, à l’est des villages, la baie et la ville de Diégo, au Nord la pointe du Cap d’Ambre, au Sud la baie du Courrier. Des traces de fortification sont encore visibles et témoignent de son occupation par les Forces de Vichy durant la 2e guerre mondiale. Les Anglais s’en emparèrent lors de la libération de Diégo.

 

                                   

 

                                    

                                     

CYCLONE NARGIS MYANMAR

                                 

                                            Un peu d’espoir !!!

                                 

                                               

 

  source:  TOTAL MYANMAR

Une semaine après le passage du cyclone Nargis, Total E&P Myanmar renforce son dispositif d’assistance aux populations affectées
14 Mai 2008


Total E&P Myanmar a mobilisé son équipe socio-économique et participe activement aux mesures d’urgence décidées en coordination avec des ONG présentes sur place (Save The Children, Merlin, Croix Rouge…). Les besoins d’assistance sont essentiellement d’ordre logistique : don de 20.000 litres de fuel à Save The Children et de 20.000 à Merlin, survol des zones sinistrées avec l’hélicoptère de Total et de ses partenaires (pour Save The Children, Merlin et Karuna/Caritas), mise à disposition d’un bateau de service de l’association Yadana au départ de la Thaïlande pour le transport de containers de la Croix Rouge Française et de l’association Isha Tanaka soutenue par Jane Birkin.

Par ailleurs des employés volontaires de la filiale ont pris en charge l’aide aux communautés défavorisées vivant à proximité de nos bureaux à Yangon (distribution de 14 tonnes de riz et de 4 tonnes de lentilles à 2000 personnes, d’eau potable, fourniture de matériel de construction, reconstruction de l’école…)

Ces mesures d’urgence financées par la filiale et ses partenaires de l’association Yadana se montent à ce jour à 200.000 US$. Elles viennent s’ajouter aux 2MUS$ apportés par le Groupe à la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge.

Total E&P Myanmar s’occupe également de ses employés et ceux de ses contractants (865 personnes en tout). Ceux-ci bénéficient d’aides diverses (en nourriture et eau potable, en électricité avec la mise à disposition de générateurs mobiles, assistance financière pour la reconstruction de leur maison, médicaments, information sur les mesures d’hygiène de l’eau, etc).

Total apporte son soutien aux populations affectées par le cyclone Nargis
7 Mai 2008


A la suite des ravages provoqués par le cyclone Nargis, Total a décidé de contribuer à hauteur de 2 millions de dollars US à l’appel international d’urgence lancé par la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge. Le Groupe prépare également en Birmanie, avec ses partenaires du projet gazier Yadana, la mise en place de dons complémentaires auprès d’organisations humanitaires locales, et différentes formes d’assistance concrète (assistance logistique : véhicules, hélicoptère, assistance médicale…) que permet sa présence sur place.

Le cyclone Nargis a frappé vendredi 2 et samedi 3 mai la région du delta de l’Irrawaddy en Birmanie. Le bilan humain établi par les autorités birmanes fait état, à ce jour, de plusieurs dizaines de milliers de personnes décédées ou portées disparues.

Le Groupe tient à exprimer sa profonde compassion pour l’ensemble des victimes de cette catastrophe.

Le Groupe emploie en Birmanie près de 300 collaborateurs répartis sur trois sites : la plate-forme de production en mer d’Andaman, les installations du gazoduc situées au sud à proximité de la Thaïlande et les bureaux de Total E&P Myanmar à Rangoun. Total n’a à déplorer aucune victime parmi ses collaborateurs.

Au-delà de ces mesures d’urgence, le Groupe et sa filiale locale restent mobilisés pour inscrire leur aide dans la durée, afin d’accompagner les efforts de reconstruction qui seront menés dans cette région durement éprouvée.

Cyclone Nargis au Myanmar
6 Mai 2008


Du vendredi 2 au samedi 3 mai, le cyclone Nargis a ravagé plusieurs régions du Myanmar. Selon un bilan officiel provisoire, au moins 22 000 personnes sont mortes et des dizaines de milliers sont sans-abri.

Le Groupe tient à exprimer sa profonde compassion pour l’ensemble des victimes de cette tragédie.

Ayant pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de l’ensemble de son personnel et de ses installations, Total ne déplore, à sa connaissance, aucune victime parmi ses collaborateurs travaillant sur les sites d’exploitation. Le Groupe poursuit actuellement le recensement du personnel à Yangoon.

Aucune de ses installations n’a été touchée significativement.

En signe de solidarité, le Groupe avec sa filiale Total E&P Myanmar a déjà mis en place des moyens pour venir en aide à son personnel et examine, avec les autorités et les organisations internationales présentes sur place, les possibilités d’assistance à apporter aux populations.



Nuage de Tags